Il y a une relation étroite entre les lignes myofasciales et les méridiens de la médecine traditionnelle chinoise qui est incontestable, notamment à la lumière des recherches récentes qui soulignent le rapport de forme et de fonction entre les deux. Le réseau du fascia permet une harmonisation des dynamiques corporelles sur des plans bio mécaniques et fonctionnels. Ce tissu conjonctif comporte une multitude de points de correspondance entre les superficies corporelles et les tissus musculaires plus profonds. Ainsi, le shiatsu par son action manuelle agit sur le fascia, déclenche des réponses biologiques tout en agissant sur les lignes appelées myofasciales.

L’une des grandes singularités de la Médecine Traditionnelle Chinoise est la vision globale du corps humain.

Mais aujourd’hui la Médecine Occidentale intègre aussi cette donnée. En effet, elle est exprimée par l’idée du fonctionnement d’un corps humain comme une unité. Cette vision de globalité structurelle et fonctionnelle s’appuie notamment sur le réseau fascial.

Le Dr Hélène Langevin a posé comme hypothèse que les méridiens concernant le shiatsu pouvaient suivre des plans fasciaux inter- ou intramusculaires. Elle a trouvé une correspondance à 80 % dans les bras entre les points sur certains méridiens de la MTC et ce système fascial dans le tissu conjonctif.

Les recherches à venir promettent d’être passionnantes dans le domaine du shiatsu et de l’éducation du mouvement.